google-site-verification: google91c43051cad13d90.html

Accessoires


L’invitation au voyage apparaît dès la couverture des « Maladies du Bien ». La mer et les bateaux qui apparaissent au loin sont autant de métaphores de nos états intérieurs fluctuants sur lesquels il faut apprendre à voguer pour arriver à bon port. Le lecteur se laisse embarquer dans une histoire captivante et poétique qui, au fil des pages, le conduira vers l’autre rive où il se révélera à lui-même. Un océan sur lequel on ferait aisément iriser son propre nom, redécouvrant la part lumineuse de notre Être.

« Le bonheur ne s’atteint pas en appliquant quelques recettes miracles ».

Voilà la réflexion qui teinte l’esprit à la clôture du premier roman initiatique de Yan SERRE : « Les Maladies du Bien ».

Là où tous ces manuels encyclopédiques de « développement personnel » ou de « pensées positives » peuvent finir par laisser un goût amer à celles et ceux à qui l’on a promis la félicité assurée et garantie en quelques leçons, il nous invite à prendre en considération les singularités de chacun sur son cheminement spirituel.

Yan SERRE, voyageur dans tous les sens du terme, a choisi d’adopter une démarche radicalement différente et ce parce qu’il se laisse deviner à lui-même que le bonheur est le fruit d’un cheminement mêlant questionnement, dépouillement et avancées. Ainsi, Yan a fait le choix de transmettre ses pépites d’éveil à travers un roman. 

Après les deux tomes de « Népalsolo », un récit qui avait conduit les lecteurs dans les montagnes de l’Himalaya, il publie cette première épopée réaliste et initiatique. Une œuvre à la fois inspirée et inspirante. Pure fiction? Autobiographie totale ou partielle ? Plane là un mystère certain sur la part de Yan dans Théophile, un personnage aussi singulier qu’à la quête universelle. Clé de voûte du récit, un amour aussi jouissif que progressif de la nature et du genre humain qui permet d’avancer et de se réaliser pleinement ! Reste aux lectrices et aux lecteurs à aiguiser leur ressenti sur le cheminement parfois à la limite du déraisonnable de Théophile… Tantôt tiraillé entre la félicité et l’anéantissement, la découverte de l’ouvrage interpelle sur nos propres questionnements intérieurs.

Subsiste une certitude : “Les Maladies du Bien” sonne tel un de ces livres qui continue à jouer sa petite musique à l’intérieur de nous bien après que la dernière page ne soit tournée. Yan SERRE nous précise :

"L’Homme peut grandir, avancer et évoluer. Ce lent apprentissage aide à réveiller nos forces intérieures, les seules qui soient capables de nous porter quand la vie nous bouscule. Ce sont elles qui libèrent aussi les semences de la sérénité et de la plénitude, tant intérieures qu’extérieures. Avec “Les Maladies du Bien”, j’ai souhaité surfer sur une mystérieuse « fiction » afin que chacun, au détour d’un chemin de cette aventure initiatique, puisse découvrir de nouvelles portes à ouvrir dans sa propre vie."

Extrait: 

"Son égoïsme s’effritait peu à peu là où Jacques avait davantage démonté, l’air de rien, un pan de son illusoire forteresse. La suffisance de Théophile lui sautait aux yeux, sans échappatoire possible, le laissant face à sa petite personne. Il pouvait ainsi se voir, et comme jamais, tel qu’il était ! Avec une sérénité certaine, Jacques avait l’art singulier de continuer à démanteler ses arguments fallacieux. Il lui montrait ce qu’il pensait, avec certitude, être le seul à savoir le concernant. Son égocentrisme était en totale liquéfaction et le laissait dans l’incapacité de s’énerver. Il l'avait rendu prisonnier de son propre jeu : prise de conscience soudaine de ces années gâchées et passées à construire un édifice sans fondement et complètement bancal. «Cette frêle construction : c’est moi !» s’avouait péniblement Théophile. Un petit «Je» tout étriqué et rabougri se contemplant si majestueux et beau."

17,00 *
Poids du colis: 100 g

En stock
Expédition possible sous 1 jours

Accessoires

15,00 *
Poids du colis: 200 g

En stock
Expédition possible sous 1 jours

Népalsolo Tome 2  "La révélation de soi" :

le nomadisme narratif d'un voyageur en quête d'éveil.

De son périple solitaire de l'hiver 2012, Yan SERRE ramenait des découvertes essentielles au perfectionnement de son parcours spirituel. La révélation de la nécessaire ouverture du coeur et son lien quasi viscéral d'avec le minéral. Les nourritures énergétiques apportées par ces deux bouleversements donnaient lieu à un second voyage initiatique et ce toujours seul, sans guide et sans porteur.... Plus que jamais, il allait y apprendre combien notre reconnexion intérieure demeure indispensable. Ainsi, il arpenterait les sommets himalayens en direction de la révélation de soi... Du Soi ! Dans ce nouvel opus, il lui tenait particulièrement à coeur de faire partager à ses lecteurs cette précieuse reconquête à notre être dans ses dimensions aussi bien corporelles que spirituelles... Une belle invitation au voyage de l'intimité lumineuse de notre "êtreté" sans fards et en transparence....

Extrait:

À peine les chants rauques des moines amorcés que je me sens envahi par une chaleur frissonnante. Une irrésistible émotion me gagne. Mon cœur devient subitement si gros que mes paupières s’engorgent de larmes. Cette sensation nouvelle me submerge et je ne sais qu’en faire. Allez ! Surtout ne rien retenir me dis-je. Cela serait autant dommageable que dénué de sens. Acquiescement offert, je pleure et le rare liquide inonde mes joues. Aucune pensée distincte ne me vient, aucun mot ou d’explication possible…

C’est juste là !

Je me retrouve aussi déchiré que bouleversé. Quand bien même il m’est impossible de répertorier l’ensemble des événements qui m’arrive en pagaille, une seule certitude me transperce : laisse tout aller, sortir, déborder. Ma vieille garde-robe de costumes égotiques est soudainement grande ouverte.

Abandonne la ici et maintenant…

15,00 *
Poids du colis: 200 g

En stock
Expédition possible sous 1 jours