L'ego spirituel

L'ego spirituel

Après vous avoir déjà entretenu des affres dont est capable notre ego dans le texte dénommé "l'ennemi intime", il fallait pousser le raisonnement encore un peu plus loin car celui-ci est en capacité d'aller bien au delà. Nous avons, de plus, l'art de lui offrir notre bel esprit pieds et poings liés ! On peut légitimement penser que la prise de conscience du cas "Monsieur ego" est suffisante, qu'identifier la bête et ses usurpations de pouvoir puisse régler le problème et nous faire retrouver bon sens, humilité et simplicité mais.... Le grandiloquent personnage, qui a la folle capacité de se faire passer pour notre lumineuse nature, n'abdique jamais ! Si le démasquer peut effectivement et légitimement le désarçonner, ne vous y trompez pas car il possède des ressources insoupçonnées. Son plus grand talent : Feindre l'acceptation, la résignation. De cela, il peut rendre grâce en faisant temporairement profil bas. Chassé par la porte, il reluque déjà la fenêtre entrouverte, le tout déguisé en joli papillon multicolore aux beau discours "New age" !!! "Tu veux me tirer dessus à boulets rouges, m'affubler de tous les défauts de la planète, me détester et me dénoncer au yeux de tous ! Fais le donc mon ami ." pourrait-il vous susurrer à l'oreille sans jamais le faire. Il se moque de nous car il possède un plan ! Lequel ? Celui de pouvoir détourner les forces de Lumière ! Sûr de notre fait, nous nous sommes jetés (et nous jetons actuellement de plus en plus) dans le grand piège du dit "développement personnel" ou autre mode de la "pensée positive". Ses manuels et encyclopédies pullulent dans des rayons sans cesse élargis de nos librairies ! Champion du "Y'a qu'à faire ceci, y'a qu'à faire cela" ou d'autres recettes miracles à transposer littéralement dans notre vie. L'ego n'a rien de plus simple que de s'en emparer via la belle connaissance toute neuve que nous venons d'en faire. Ainsi, des pratiques ô combien difficiles à VRAIMENT appréhender telles que la méditation, la maitrise énergétique des si fameux chakras ou l'ultime yoga tantrique sont avalés par nos cerveaux préformatés d'occidentaux à la culture du résultat et de la connaissance ! Dans notre folie culturelle du rendement et du "Tout tout de suite", nous pensons savoir en quelques mois ce que d'autres tentent de vivre et SURTOUT de vibrer dans chacune de leurs cellules après des années et des années de pratiques assidues ! Pourtant, méditation, chakras et tantras ne peuvent EN AUCUN CAS se jouer ailleurs que dans la dimension du cœur et jamais dans celle d'un savoir purement mental ! Nous voilà donc submergés de personnages s'auto proclamant "énergéticiens, coachs de vie, thérapeutes holistiques".... J'en passe et des meilleures qui semblent presque tout savoir et avoir tout compris des énergies invisibles et subtiles qui se mouvent dans notre univers. Comme dans les années 80/90 de la grande vague des magnétiseurs et voyants, il y a nécessairement de beaux esprits compatissants, volontaires et en réelle capacité dans cet océan de vagues charlatans ! Pour tous les autres, nous nous retrouvons submergés de "professeurs" à la petite semaine capables de tout et souvent inconscients de ce dont ils causent ! Pétris de savoirs encyclopédiques et de connaissances de "l'invisible", ils donnent même parfois cours et leçons à prix d'or à ceux qui veulent SAVOIR.... La plupart se contenteront de sévir dans la sphère privée de la famille et des amis mais aussi souvent dans leurs relations intimes. Sous couverts de massages dits tantriques, d'ouverture du troisième œil, de libération de la Kundalini ou de déblocage des chakras, on peut ainsi assister à des inepties sans nom pratiquées par des gens qui n'ont qu'une "connaissance" livresque des dits domaines. Si, comme précisé précédemment, ces véritables sources d'énergies de reconnexion à notre Être avec un grand E existent belles et bien, elles ne se transmettent pas par un "savoir" ou des pratiques extérieures mais avant tout par des énergies et des forces tellement plus subtiles ! Ainsi, de là où sont nées ces séculières traditions ésotériques, il n'existe plus qu'une poignée de véritables maitres initiés et ascensionnés quand ils en pulluleraient ici en Occident ! Ne trouvez-vous pas cela singulièrement étrange?! Si toute cette mouvance met bien en lumière une réalité, elle a surtout l'art depuis peu de nous voiler la voie véritable. C'est un stade par lequel tout "marcheur spirituel" en TOUT DÉBUT d'Éveil et de reconnexion au Soi doit passer mais surtout pas s'accrocher. L'ego spirituel de celui qui croit savoir et en jeter auprès des autres tout en se faisant passer pour humble et justement dénué d'ego (!!!) peut très rapidement devenir un écueil.  Quelque chose dans lequel il se trouve enfermé et emprisonné de lui-même.

 

Il s'en trouve si heureux et secrètement fier que de détenir une connaissance flottant bien au dessus du lot. Il peut se retrouver complètement perverti par son propre ego sous couvert d'être devenu "spirituel". Ceci allant jusqu'à produire précisément le contraire de ce qu'il dit prêcher. Un "maitre" véritable ne l'est qu'aux yeux de ceux qui souhaitent l'honorer de ce titre mais JAMAIS par quelqu'un qui s'auto proclame l'être !  Si la démarche initiale de vouloir éclairer les autres de la lumière qu'on a découvert est tout à fait louable, le propre de l'ego spirituel demeure souvent un aveuglement à soi-même. S'emparant de connaissances spirituels, l'ego peut en faire un nouveau et puissant moyen de stagnation à celui qui pense savoir et inonde son entourage de sa "science".... Mais qu'en est-il de sa capacité à se défaire de ses propres turpitudes ou autres souffrances, de son karma? Comment pourrait-il en conscience véritable transmettre une vibration dont l'ensemble de ses cellules ne résonnent pas? Y a-t-il seulement autre complet enseignement que celui qui passe dans les énergies et les fréquences? Cela se vit bien au delà des lignes et des mots d'un livre ou d'un stage de "reconnexion" lors d'un week-end. Si aller tous les dimanches à la messe pour mieux cracher sur l'ensemble de ses congénères le reste de la semaine avait pu changer le monde depuis deux mille ans... On serait au courant non? Aussi, n'oubliez pas que le propre de la bonté et de l'amour est de laisser la liberté (libre arbitre) à chacun d'entre nous, permettant ainsi aux consciences les plus assombries d'utiliser ces mêmes forces sans conscience ! Voyez comment la vague de la "pensée positive" a été rattrapée par le monde du travail à seule fin de produire encore plus et plus vite.... De la sorte, c'est toute notre société qui est peut être en train de construire un égrégore "d'ego spirituel". On entend même parler de l'armée américaine qui donnerait des cours de méditation transcendantale à ses soldats afin de les rendre plus performants et efficaces... Voyez-vous jusqu'où l'utilisation des forces lumineuses peuvent être dévoyées !!! Ainsi, sous couvert de pousser ses "disciples" vers l'ascension on pourra assister à des pratiques non seulement insensées mais que celui qui les impose n'a jamais lui-même expérimenté avec un maitre véritable.... Peut-on courir à autre chose qu'à une catastrophe entre les mains de cet ego spirituel?
 
Yan SERRE. 
www.terrevada.com
Rédigé le 11/10/2018. 

Je vous laisse sur un nouvel extrait du livre "Les Maladies du Bien" : " Quel déclic eut-il fallu afin qu’il sache finalement l’identifier? Pourquoi se retrouvait-il seul? Que n’avait-il pas ou mal fait avec Virginie? Était-ce, au final, son cœur ou son ego qui saignait tant de l’avoir perdue de la sorte? Peut-être les deux !? Ils sortaient de cinq années sans quasiment aucune dispute. Jamais vraiment en désaccord et si tel fut le cas, ils trouvaient si rapidement une solution que tout le reste s’évanouissait. Il suffisait d’une discussion intelligente et constructive pour que tout rentre dans l’ordre. Il n’était toujours pas en état d’analyser ce qui lui arrivait, se laissant dériver au gré d’un mauvais vent portant. En fait, il se dirigeait lentement vers ses propres écueils. Grâce aux longues journées réflexives qui suivirent, il en devint sûr : c’était son ego qui avait investi des lieux dont il fut certain de l’avoir chassé. De sa simple - candide - bonne volonté à s’amender, il n’était resté que certitudes et confiances déplacées. Il lui était cependant si difficile de les reconnaître ! Il avait fallu la patience, la finesse, la perspicacité et la détermination de Jacques pour l’aider à en venir à bout ! S’enfargeait-il à nouveau dans le bourbier marécageux de son égoïsme? Peut-être avait-il créé avec Virginie une relation de maître à élève qui n’avait aucun lieu d’être? Il en payait dès lors le prix fort sans aucune terre où trouver réconfort... Sonnait l’heure d'un bilan sans complaisance. Il devenait aussi improductif de continuer à se flageller que de fermer les yeux sur la triste réalité. " Page 125. Yan SERRE