Imprimer

Le pouvoir du mantra

Le pouvoir du mantra
Mental de singe..... Oui, j'ai bien dit de «singe»!!!
C'est ainsi que les bouddhistes nomment les pensées omniprésentes qui harcèlent de façon incessantes nos esprits. Mon souvenir reste intact à la découverte de sa représentation dans le temple d'or de Patan au Népal. Les larges chaînes enroulées autour de son cou ne pouvaient pas mieux manifester les pesantes charges que nous acceptons inconsciemment de traîner au quotidien.
 
Le dit singe tenait entre ses mains son propre cerveau tel un symbole à l'abandon inconsidéré de notre propre esprit!

Mental de singeDès la fin de l'enfance, la moulinette du mental finit, aussi progressivement qu'insidieusement, de s'installer en nous et cela si profondément que nous n'y voyons rien! Englués dans nos activités incessantes, nous ne trouvons mieux que de combler les quelques espaces libres par du divertissement....  
 

 

Tout précisément le divertissement à l'éloignement de ce que nous sommes en réalité!

Lors de mes périples solitaires dans le Haut Himalaya -hymne à la reconnexion à soi- je croisais chaque jour des personnes psalmodiant le plus fameux des mantras : «Aum mani padme hum»*.

 
«Car laisser le pouvoir au mental de singe, c'est se déconnecter de la Réalité...»
 
Elles tenaient fermement leur mala enroulé autour du poignée, égrainant chaque perle à la récitation des compatissantes paroles. J'y décelais quelque chose de l'ordre du fanatisme voire de l'aveuglement. Sans doute était-ce moi qui faisait preuve de la cécité dont je les affublais!!! Il m'a fallu fort longtemps avant de capter le sens de la dite pratique et d'en découvrir les vertus. Pour cela, il nécessitait que je comprenne qu'il n'y avait rien de religieux ici! Comme l'ensemble des pratiques du bouddhisme vajrayaniste, celle-ci n'était donc qu'un outil à la dépollution du mental! Transpercer le voile de l'apparence il fallait afin de comprendre les puissants mécanismes au nettoyage intérieur qui se présentaient au travers de cette pratique.
A l'aulne des mantras ou autres prières se jouait ici un exercice tellement plus subtil que je ne l'aurais jamais imaginé! Assurément identifié avait été ce «ron-ron» permanent du mental ego et de son monologue intérieur! Car oui, nous sommes presque tous habités par sa petite chanson encombrante.... Si encombrante et permanente que nous avons cessé de nous rendre compte qu'elle n'est pas ce que nous sommes à la racine de notre lumineuse nature!
Elle s'enclenche au réveil exactement comme lorsque nous tournons la clé de contact de notre automobile. Nous appuyons sur l'embrayage et passons les vitesses, actionnons les clignotants, tournons le volant, freinons, accélérons.... Tout cela, nous le faisons dans l'inconscience la plus totale et y ajoutons donc le fameux divertissement, au cas où nous retrouvions conscience de l'instant présent, par le biais de l'auto-radio.
 
Belle allégorie à nos modes de fonctionnements permanents et quotidiens!
 
Il sonne là telle une évidence combien nous pouvons transposer cette inconscience à la conduite de notre véhicule roulant d'avec celui de notre propre véhicule d'incarnation!
Car laisser le pouvoir au mental de singe, c'est se déconnecter de la Réalité. Celle du si prestigieux et recherché «Instant présent». Si précieux est donc le titre du best seller de Ecquart Tolle, «Le pouvoir de l'instant présent». Il est bien fâcheux d'avoir à le reconnaître mais c'est trop souvent en traversant des expériences de souffrances physiques et morales que nous nous trouvons à même de reconnecter notre esprit à la dite présence! Être présent... Au présent... En présence de soi puis du Soi... Voilà donc l'Histoire!
 
«Le mental se nourrissait ainsi des folies insatisfaites qu'il avait lui-même créé!...»
 
Au creux de mes interminables marches de très haute montagne, je découvrais la souffrance physique, chargé de mes quinze kilos, mais surtout délesté en oxygène! A jamais gravée dans ma mémoire, je me souviens de l'expérimentation du moment présent qui m'y était âprement donnée.
«Mon cœur cherche dès lors une porte de sortie à une cage thoracique définitivement trop étriquée pour recevoir de tels battements.... Guère plus de dix pas ne servent à me voir produire longue halte. Je dois me faire tellement violence pour qu'il n'en soit pas ainsi.
 
Allez! Toutes les cinquante empreintes et je serai déjà mon propre héro.
 
Plus question de réciter des mantras à haute voix... C'est juste impossible. Pas même mentalement car chaque millimètre de vaillance intérieure est rivée sur mes accablantes godasses». Car oui, altitude montante et oxygène descendant, j'avais compris là le pouvoir du mantra.... Je le sortais souvent de ce que j'avais pris soin de nommer ma boite à outils spirituels!
A plus de dix mille kilomètres du Finistère, je traînais encore avec moi le poids de mes soucis quotidiens. Ils me suivaient partout mais je pouvais faire la profonde découverte de leur omniprésence dans ces terrifiques montées escarpées.
 
Ma solitude, le silence, l'absence de divertissement, la difficulté physique et morale, toutes concouraient puissamment à démasquer l'usurpateur en costume d'apparat.... 

Seule la parfaite répétition des paroles compatissantes et d'amour des mantras arrivaient à extirper de ma tête le sournois ronronnement du petit ego. A cela même, il finissait par trouver parade et, laissant ma trop légère vigilance aux récitations se faire, arrivait à s'installer en arrière plan! Je n'étais encore une fois plus réellement dans le présent!
Le mental se nourrissait ainsi des folies insatisfaites qu'il avait lui-même créé! Que dire des cohortes de peurs, craintes et autres mésestimes de soi qu'il produit de la sorte par ricochet ! Quel parfait cercle vicieux! En filigrane des mantras se distillait donc l'apprentissage au seul remède possible : celui de la vigilance à soi. La découverte de l'instant présent, c'est aussi et surtout celle de l'introspection. De voir venir le mental ego et de le raccompagner jusqu'à la porte de sortie...
Pour mieux, soit dit en passant, le voir revenir par la fenêtre puis le conduit de cheminée puis par la moindre petite fente dans le mur de votre maison «moi»! Et vous n'avez pas même encore pris conscience du large souterrain qu'il a construit pour revenir par le sous sol!!! Nom de code de celui-là : l'inconscient! A ce rythme, quand sommes-nous vraiment et totalement «moi» en vérité?!
 
«C'est un drôle de fardeau que de s'introspecter à chaque instant...»
 
J'expérimentais donc la puissance du mantra qui par sa récitation concise, attentive et déterminée érodait progressivement la prise de pouvoir dictatoriale du mental! Évanouie la fausse impression de fanatisme religieux bornée et obstinée au profit de la compréhension médicative de sa pratique! Amoureusement épaulé par cet outil spirituel, nul besoin n'est de traverser les affres de la souffrance physique ou morale!
 
Au lendemain du franchissement de ce haut col himalayen, la lumière se faisait sur des années entières d’entraînements spirituels.
 
A son franchissement, j'y avais fait ce constat immédiat :
«C'est un passage. Que dis-je, assurément la porte d'un rite initiatique». Me venait alors ceci : 
«Après tant d'efforts consentis, de distances parcourues, de cols franchis, rien ne semble plus sonner pareil. Des hauteurs, des largeurs, des profondeurs, des grands écarts, il ne reste plus qu'une réalité : celle de l'intériorité. L'ensemble de mes voyages, ces interminables marches, courses à pieds ou treks aux longs courts m'ont finalement ouvert une porte. Ce second voyage solitaire au pays des neiges éternelles vient de me l'offrir. C'est un royaume entier qui se dessine et se livre. Tout est enfin là.
L'Everest, le désert du Sahara, le pôle nord, la forêt amazonienne, les voilà soudainement tous en mon propre sein. Si ces lieux énergétiques et esseulés sont propices à la découverte de cela, qu'il en soit ainsi. ---- Alléluia----».
Il me fallait, dès cet instant, apprendre la vigilance à soi et ce de façon constante. Vous penserez sans doute que c'est un drôle de fardeau que de s'introspecter à chaque instant mais que dire du poids incommensurable du mental de singe qui vous interdit le retour à vous-même?! N'est-il pas le plus pesant des boulets à la re-conquête de soi?
Pratique venant, on se rend compte combien cela est plutôt aisé et léger d'être vigilant à tout se qu'il se passe intérieurement. Affûté tel un athlète de l'esprit, nous finissons par voir arriver nos pensées envahissantes dans toutes les situations et sous tous les déguisements à paillettes qu'elles peuvent porter. Il n'est pas dit qu'elles n'arrivent pas à vous faire penser, dire et même entreprendre des choses que vous auriez préféré éviter mais force sera de constater que vous êtes finalement en conscience....  

Le pilotage automatique est dés-enclenché et vous permet de progressivement sortir du mode permanent du type «Action/ Réaction».
 
Cette prise de conscience là, c'est la persévérance du mantra qui me l'offrit. A la fin des récitations intérieures, antibiotiques au ressassement mental, s'échappaient des plages de calme salvateur et jouissif. Le petit ego ne baissait certes jamais les bras, trouvant faille à l'entrée cérébrale. Néanmoins, l'esprit peut apprendre à se ressaisir lui aussi! Hé hop! En offrande bienveillante aux possibles sombres ruminements : une nouvelle déclamation de mantras...
Si certains le nomme aussi «saint calpa» ou plein d'autres choses encore, peu importe du jeu des mots. Libre à vous d'inventer le votre pour extirper le bonimenteur egotique!
Il vous faut juste ne jamais franchir le pas conduisant au fanatisme car seule compte finalement la bienveillance et l'amour que vous arriverez progressivement à vous portez à vous-même. A l'offrande que vous vous faite de re-trouver votre merveilleux «instant présent».
 
Mantras ou autres «Notre Père» et «Je vous salue Marie» peuvent trop facilement devenir un bête ânonnement de mots vidés de toute leur substance compassionnelle!
 
Ainsi, des années de récitations sans conscience ne vaudraient pas une seule et unique prière, ou mantra, vibrant d'amour et de bonté! Nous l'avons dit, ces pratiques sont des outils à la dépollution mentale et lorsqu'il n'y a pas de clous à clouer, à quoi bon s'acharner à garder son marteau à la main en tous lieux?!
Gardons toujours à l'esprit de rester simple et tempérant en tous temps!
En guise de conclusion, je m'en viens à vous livrer mon propre mantra : «Je suis un être d'amour et de lumière et l'ensemble de mes pensées compatissantes se réalisent dans la matière...» et mon petit ego y trouve du grain à moudre... croyez-moi!
 
Je vous souhaite le meilleur en tous temps et en tous lieux.
 
Yan SERRE.
Rédigé le 10/09/2019.
Extraits issus de mon livre disponible ici:
Le texte peut être partagé en précisant la source et l'auteur. Retrouvez mes livres en cliquant:  ici
 
 

Affichage par page
Trier par

"La révélation de soi" Népalsolo Tome 2

15,00 *
En stock
Expédition gratuite sous 1 jour
Poids du colis: 200 g
*
Les prix sur le site internet sont en euros sans facturation de TVA selon l'article 293b du CGI.
La livraison est gratuite dans le monde entier.