Imprimer

Le juste prix

Le juste prix

Le juste prix

Une fois encore, me voilà reparti pour une critique un peu acerbe de notre société de consommation! En fait, je préférerai franchement ne pas avoir à les faire car elles mettent en valeur combien notre monde tourne à l'envers là où nous avons absolument toutes les cartes en mains pour que ce monde redevienne l'éden qu'il fut initialement.

 

Aujourd'hui, je souhaite vous parler d'une nouvelle arnaque parfaitement orchestrée par les champions du marketing ultralibéral. 

 

Dans les années 80', ces gens ont mis en place tout un système d'exploitation massif des populations du tiers monde. On avait alors expliqué à nos parents qu'en faisant travailler ces gens miséreux on leur fournissait un emploi et de l'argent. 

 

En fait, ils se présentaient presque tels des sauveurs!

 

De la sorte, ils nous permettaient aussi d'acheter des choses à très bons prix grâce au décalage des niveaux de vie! Tout semblait absolument parfait et de l'ordre du "gagnant/gagnant" pour tout le monde.... Mais, bien évidemment, il y avait un gros "Hic"! Lequel? 

Celui qu'au bout d'une quinzaine d'années, les premiers enquêteurs indépendants découvraient combien le prétendu travail dit évoluant de ces populations miséreuses n'était rien d'autre que de l'esclavage!!! Travail d'enfants parfois âgés de moins de 10 ans, de femmes enceintes, de vieillards et le tout pour, trop souvent, 1$ par journée de travail de 12H et plus!!!

 

On se rendait alors compte combien ces multinationales prétendument bienfaitrices n'étaient rien d'autres que des bourreaux!

 

Il y a bien eu quelques trop légers progrès de fait après des scandales absolument terrifiants comme celui du "Rana plazza" au Bangladesh où plus de mille personnes avaient trouvé la mort. On y avait découvert alors, et sans contestation possible, les conditions de travail de ces misérables à qui nos "belles multinationales" fournissaient un emploi salvateur! En fait, ces gens sont tout simplement surexploités jusqu'à la moelle!!! 

Voici un témoignage parmi tant d'autres:  

"En entrant dans l’usine ce matin-là, elle se sentait déjà très faible, mais lorsqu’elle demanda à son supérieur la permission de rentrer plus tôt chez elle, il refusa de nouveau. Quelques instants plus tard elle perdit connaissance et fut dirigée vers l’infirmerie, avant d’être finalement renvoyée à sa machine à coudre. Lorsque la salle commença à se vider à l’heure de la pause déjeuner, elle s’écroula de nouveau. Cette fois, il fut impossible de la réanimer. Taslima fut transportée à l’hôpital le plus proche où son décès fut déclaré dix minutes après son admission. Son acte de décès indique qu’elle est morte d’une crise cardiaque due à une «grave détresse respiratoire. Plus tard ce soir-là, ses collègues retrouvèrent son corps près des portes de l’usine. On leur expliqua que la direction attendait que son mari ait fini le travail dans une usine proche et vienne chercher son cadavre, m’expliqua l’un d’entre eux.  

«Voilà toute la valeur qu’ils accordent à nos vie», rapporta un autre collègue qui, avec un défenseur des travailleurs local, la mère de Taslima et d’autres ouvriers, a reconstitué les événements de la journée. "Nous savons que la même chose peut arriver n'importe quand, à n'importe lequel d'entre nous". 

 

 Plaza De Rana De Conséquence Au Bangladesh (photo De Dossier ...

Chacun d'entre nous peut ainsi comprendre combien la très grande majorité des vêtements que nous portons au quotidien sont entachés de l'esclavagisme de ceux qui les font?! 

Et devinez quoi? 

Ce témoignage, je l'ai récupéré sur un site internet où trônait en bannière une publicité pour des fringues à bon marché provenant probablement de cette même exploitation humaine.... 

 

N'y aurait-il donc aucune limite à l'ignominie?

 

Il semblerait que non et pour revenir à notre sujet, nos cinglés du fric ont réussi à pousser le concept encore tellement plus loin! Voyez ici comment au travers d'un seul exemple qui pourrait être transposé dans des centaines de milliers d'autres! Me vient à l'esprit celui du sport et de ses équipementiers

Ces personnes réussissent le tour de force à faire acheter des maillots de foot à plus de 100€ ou des chaussures à la mode pour plus de 250€ parce qu'ils sont le symbole du joueur ou de l'équipe qu'ils représentent....  

 

Quelle folie intégrale que celle-là!

Il en sera souvent de même pour beaucoup d'accessoires de mode comme les sacs à main et tant d'autres! 

Les prix atteints permettraient sans aucune difficulté qu'ils soient fabriqués ici dans des conditions de travail et de salaire optimales mais voyez-vous, nos amis les psychopathes de la rentabilité ne veulent absolument rien y entendre!!! 

Si montrer cela du doigt est aisé, il devrait l'être tout autant de pointer notre grande responsabilité à les acheter là où rien ni personne ne nous y contraint excepté notre propre déraison!

 

Trop souvent, l'intrication généralisée de cette folle mondialisation nous a amené à ne plus pouvoir échapper à cet esclavagisme!

  

Comment réussir à se procurer une paire de chaussures de sport qui ne soit pas faite dans une de ses contrées misérables? Comment posséder un téléphone portable qui ne soit pas le résultat de cette même exploitation? Cela est devenu quasi impossible! 

Pourtant, ce qui ne l'est absolument pas c'est d'avoir un comportement le plus responsable et éthique que possible. Ainsi, de contraindre ces gens a revenir à la raison en les y forçant! Comment? Mais tout simplement en faisant beaucoup plus attention à ce que nous achetons et à qui! Quitte à ne pas acheter du tout ou chercher de l'occasion ou du reconditionné... 

 

Les solutions existent alors utilisons-les!


Yan SERRE pour Terrévada

Rédigé le 29/10/2019.

Le texte peut être partagé en précisant la source et l'auteur. Retrouvez mes livres en cliquant:  ici

 

travail forcé

 


Affichage par page
Trier par

"L'ego cache toujours une montagne de pureté" NépalsoloT1

15,00 *
En stock
Expédition gratuite sous 1 jour
Poids du colis: 200 g

"La révélation de soi" Népalsolo Tome 2

15,00 *
En stock
Expédition gratuite sous 1 jour
Poids du colis: 200 g

Les maladies du Bien ou la philosophie d'un ordinaire.

18,00 *
En stock
Expédition gratuite sous 1 jour
Poids du colis: 100 g
*
Les prix sur le site internet sont en euros sans facturation de TVA selon l'article 293b du CGI.
La livraison est gratuite dans le monde entier.