Imprimer

La bonne nouvelle selon Marie Madeleine

La bonne nouvelle selon Marie Madeleine

Comme tout un chacun le sait, le statut de Marie Madeleine dans le Nouveau Testament a toujours été caution à de nombreuses divergences!


Ancienne prostituée?! Compagne charnelle voire mère d'hypothétiques enfants d'avec Jésus?!


Tout un tas d'hypothèses ont été échafaudées la concernant. Néanmoins, aujourd'hui, je souhaiterais attirer votre attention sur un point particulier de son histoire: celui de sa découverte du tombeau vide de Jésus au troisième jour suivant sa crucifixion. Le Messie n'ayant jamais rien laissé au hasard lors de son ministère, on peut assez difficilement imaginer le fait que ce soit une femme, Marie de Magdala, qui découvre sa résurrection la première par un simple hasard!!!
Le Christ, porteur d'un message de renouveau, ne nous montre-t-il pas là la place que doit reprendre la femme et le féminin en général dans une société outrageusement masculine pour ne pas dire ouvertement machiste!


C'est donc une représentante de la gente féminine qui voit en premier le visage du Seigneur ressuscité ! 

Jésus ressuscité

 

Quel plus beau symbole possible que celui-là? 
La pierre tombale a été roulée et Marie de Magdala est ainsi celle qui entre dans le "monde nouveau": celui qui montre la voie de l'éternité
Elle est aussi celle à qui Jésus confie d'aller annoncer la "Bonne Nouvelle" aux disciples et donc aux hommes... 
A l'épisode ancien de la Genèse où la femme est montrée telle une tentatrice semble se proposer ici tout autre chose! Adam et Eve avaient alors gouté au fruit défendu de l'arbre de la connaissance du bien et du mal dans ce premier livre de l'Ancien Testament tel que précisé aux versets 17 au 19. Yahvé dit ainsi à Adam:


"maudit soit le sol à cause de toi! C’est dans la peine que tu en tireras ta nourriture, tous les jours de ta vie. De lui-même, il te donnera épines et chardons, mais tu auras ta nourriture en cultivant les champs. C’est à la sueur de ton visage que tu gagneras ton pain, jusqu’à ce que tu retournes à la terre dont tu proviens ; car tu es poussière, et à la poussière tu retourneras."

 

Adam_et_Eve_-_Jardin_dEden


On y découvre au passage que l'Homme, au jardin d’Éden, ne se nourrissait alors que de fruits et de légumes qui proliféraient en abondance et sans travail requis.


Dans le même livre, en 22: 
"Puis le Seigneur Dieu déclara: "Voilà que l’homme est devenu comme l’un de nous par la connaissance du bien et du mal ! Maintenant, ne permettons pas qu’il avance la main, qu’il cueille aussi le fruit de l’arbre de vie, qu’il en mange et vive éternellement!" Alors le Seigneur Dieu le renvoya du jardin d’Éden, pour qu’il travaille la terre d’où il avait été tiré. Il expulsa l’homme, et il posta, à l’orient du jardin d’Éden, les Kéroubim, armés d’un glaive fulgurant, pour garder l’accès de l’arbre de vie."
Ces deux fameux anges munis d'une épée enflammée ne peuvent-ils pas dès lors être mis en parallèle d'avec les deux anges se tenant à l'entrée du tombeau du Christ?! Adam et Eve étaient devenus mortels suite à l'épisode du fruit de la tentation et Jésus nous montre là notre possible retour vers l'immortalité qui nous fut initialement offerte!

 
En fait, rien de moins que de connaitre la vie éternelle nous est alors proposé!!!

En supposant que par le féminin nous soyons sortis du jardin d'Eden, c'est à l'occasion de la découverte de la résurrection du Christ que nous est proposé de ré-entrer au fameu jardin perdu...
Depuis ces temps si lointain, inconsciemment ou insidieusement, fut donc inculquée cette méfiance viscérale de la Femme et plus encore de tout le Féminin en général. Là même où chacun d'entre nous autres, hommes, porte pourtant en lui une part de féminité en son propre sein... 


Alors, nous avons appris à la cacher, la nier, la rejeter ou la refouler autant que faire se pouvait! Aujourd'hui encore, comment voulez-vous que nous puissions ainsi devenir un tant soit peu équilibrés?!   
En niant une part essentielle de nous-même
!  


Malgré tout, et ce même à la suite des révélations du Christ, l'église catholique s'est donc efforcée pendant plus de 2000 ans à presque toujours massacrer et humilier le Féminin...


Reconnaissons-le, notre société machiste et patriarcale est construite, et ce même inconsciemment, sur La Faute féminine!


Tout cela démontre combien notre aspect masculin est depuis des millénaires terrorisé par la puissance du dit Féminin
Pourtant, celui-ci avec un grand F majuscule va tellement plus loin que nos orientations sexuelles de naissance! Car ici, il est surtout question d'une polarité, d'une Énergie:

Celle du Féminin sacré
 

Cela pousse encore bien plus loin que d'être né homme ou femme! C'est cette dimension entière qui se trouve niée, repoussée et surtout violentée dans les dogmes religieux en général. 
Il nous faudra, par conséquent, totalement transcender cette vison amputée et imposée par les religions mais aussi dans notre société entière. 


Tout reste à faire dans le domaine


Cela semble pourtant gravé dans l'adn du catholicisme que de déculpabiliser l'homme de cette chute de l’Éden en l'attribuant uniquement à la femme!  


Comment serait-il possible de subsister avec ce fardeau d'un Féminin vu comme sournois et dangereux dans un monde où il semble finalement pouvoir reprendre sa belle place?


Jésus ne rouvre-t-il pas les portes de l’Éden après qu'Adam et Eve en ait été chassés? Et ce par l'enseignement nouveau qu'Il nous propose! 
Ne semble-t-il pas prêcher cela au travers de la parabole des oiseaux à qui Dieu donne tout?!  
Jésus dit ainsi en Matthieu 6.19-34:


"Ne soyez pas inquiets en vous demandant: "Qu’est-ce que nous allons manger? Avec quoi est-ce que nous allons nous habiller?" (…) Regardez les oiseaux. Ils ne sèment pas, ils ne moissonnent pas. Ils ne mettent pas de récoltes dans les greniers. Et votre Père qui est dans les cieux les nourrit! Vous valez beaucoup plus que les oiseaux!
Ne soyez pas inquiets en vous demandant: "Qu’est-ce que nous allons manger? Qu’est-ce que nous allons boire?..."
En effet, les gens qui ne connaissent pas Dieu cherchent tout cela sans arrêt. Vous avez besoin de toutes ces choses, et votre Père qui est dans les cieux le sait bien.
Cherchez d’abord le Royaume de Dieu et ce que Dieu demande. Il vous donnera tout le reste en plus."


C'est bien une femme, Marie de Magdala, qui alla trouver les disciples afin de leur apporter la nouvelle la plus extra-ordianaire de toute l'histoire de l'Humanité:

la résurrection!


N'est-il pas plus que temps pour nous les hommes de rééquilibrer notre Féminin tout en laissant les femmes reprendre la belle place qui est la leur!!!
Mais enfin et surtout, d'à nouveau cheminer ensemble, et dans nos cœurs, vers la céleste Éden qui fut offerte ici-bas sur notre Mère la Terre!

Yan SERRE.
Rédigé le 03/04/2020.

Le texte peut être partagé en précisant la source et l'auteur. Retrouvez mes livres en cliquant:  ici


Affichage par page
Trier par

Les maladies du Bien ou la philosophie d'un ordinaire.

18,00 *
En stock
Expédition gratuite sous 1 jour
Poids du colis: 100 g
*
Les prix sur le site internet sont en euros sans facturation de TVA selon l'article 293b du CGI.
La livraison est gratuite dans le monde entier.