Imprimer

De la souffrance animale

De la souffrance animale

Mais qui donc se soucie de la souffrance des animaux? Je veux dire sérieusement, sincèrement et de façon vraiment compatissante? Pas seulement à de seules fins électorales comme cela peut être fait parfois! C'est bien de soulever la question de rites religieux d'abattages qui feraient souffrir les animaux mais encore faut-il que ce soit pour la bonne cause. Surtout, il n'y a pas que la question de l'abattage qui se pose mais bien évidemment les conditions de vie des animaux de leur naissance jusqu'à leur mort en passant par leurs conditions d'élevages!  
La première réflexion qui me vienne est cette capacité que notre société a de dissocier les animaux que l'on aime -et admire même parfois- de ceux qui passent à la casserole.
À quel âge un enfant occidental comprend-il, et sait-il, ce qu'il en est du sort d'une vache, d'un poulet ou d'un gentil petit agneau? Il y a des choses dont on ne parle pas, qu'on ne dit pas et encore moins ne montre. Quel parent prendrait le risque d'expliquer à son enfant que le petit poussin vivra très bientôt dans une cage trop petite pour qu'il puisse seulement se retourner, avec de la lumière 24/24 et sept jours sur sept le tout en environnement concentrationnaire et exploité jusqu'à ce que mort s'ensuive?
Là, je pourrais bien sûr et en toute logique rentrer dans le débat du végétarisme mais je ne possède pas de réponse tranchée et définitive sur le sujet. Lorsque j'étais âgé d'une vingtaine d'années, j'avais subi l'horrible spectacle des conditions de tuerie de pauvres vaches et en étais sitôt devenu végétarien. Deux années plus tard, mais surtout avec quelques importants kilos en moins, je me résignais à remanger de la viande. Il y a trente ans, il était tellement plus difficile de trouver tout ce qu'il fallait afin d'être végan!  
Alors à la question faut-il être végétarien ou végan, je n'impose donc à personne de réponse définitive! 
Par contre, ce dont je suis convaincu, c'est qu'il nous faut y tendre et commencer par limiter notre trop grande consommation de produits carnés.
Ce qui est aussi ABSOLUMENT certain, c'est que l'encadrement des animaux destinés à des fins alimentaires devraient être strict et ce sur toute la durée de vie de l'animal. Que nous mangions de la viande et que nous soyons en haut de la chaine alimentaire éventuellement (?) mais à quel moment cela nous autorise-t-il à des comportements d'une si lâche barbarie avec des animaux?  
Nous avons quasiment tous réussi ce tour de force de complément occulter le sort de ce bout de viande qui se trouve dans notre assiette! 
Fermer les yeux ne change rien au sort sordide qui a été réservé à la bête que nous mangeons. N'en mangerions-nous pas un peu moins si nous acceptions de regarder et de savoir la vérité? 
Il nous faut revoir beaucoup de choses dans le rapport que nous entretenons avec les animaux d'élevages et le plus tôt sera le mieux! Rendre leurs conditions de vie meilleures et humainement acceptables se fera au prix d'une augmentation des tarifs évidente mais cela n'est-il pas une obligation morale? Produire moins et manger moins de viande quitte à ce que ce soit plus cher mais surtout que les bêtes vivent dans des conditions meilleures. N'est-ce pas un début de solution? Ceux qui me lisent depuis un petit moment connaissent mon credo: la responsabilité individuelle! Alors, au minima achetez moins et consommez moins mais de la qualité ! Privilégiez la qualité à la quantité en achetant plus responsable.  
Encore et toujours: les consommateurs ont le pouvoir! 
C'est la quantité de gens concernés que fera la différence et ce très rapidement. Viande bio, œufs de poules élevées en plein air... Etc...
Je dois pouvoir me dire lorsque je regarde dans mon assiette que tout a été fait pour que cet animal n'ait pas souffert, qu'il a vécu dans de bonnes conditions, qu'il a été transporté dignement tout autant qu'il est mort "sans souffrance"... 
On en est très très loin!
Le respect du vivant dans son ensemble est NOTRE obligation! N'oubliez jamais que c'est NOTRE façon de consommer qui peut faire changer les choses.
   
0
œufs de poules élevées en plein air (agriculture biologique)
1
œufs de poules élevées en plein air
2
œufs de poules élevées au sol
3
œufs de poules élevées en cage
 

Voilà un bon début que de commencer dès aujourd'hui à ne plus acheter d’œufs aux numéros 2 et 3.... À vous de jouer!

Ps: Cet article ne fait qu'aborder le sujet de la maltraitante animale et je vous invite à faire des recherches sur internet pour mieux voir et comprendre de quelle horreur inacceptable il s'agit.
Pour ma part, je pense qu'il est aussi inutile qu'inconcevable de se nourrir de quelque être vivant que ce soit! Je ne le fais plus depuis des années et ne m'en porte que mieux!
 

Yan SERRE.
Rédigé le 29/02/2012.



Affichage par page
Trier par

"L'ego cache toujours une montagne de pureté" NépalsoloT1

15,00 *
En stock
Expédition possible sous 1 jours
Poids du colis: 200 g

"La révélation de soi" Népalsolo Tome 2

15,00 *
En stock
Expédition possible sous 1 jours
Poids du colis: 200 g

Les maladies du Bien ou la philosophie d'un ordinaire.

18,00 *
En stock
Expédition possible sous 1 jours
Poids du colis: 100 g
*
Les prix sur le site internet sont en euros sans facturation de TVA selon l'article 293b du CGI.
La livraison est gratuite dans le monde entier.